Commentaires récents

  • Georges: Bonjour et merci beaucoup pour ta réponse lumineuse. « Bon s...
  • Kanata: Bonjour Georges, On parle ici la structure et des articulati...
  • Georges: Bonjour, Pourrais-tu m'éclairer sur ce que tu entends par l...
  • Kanata: Bonjour, voici le post original avec les contacts : http://w...
  • Kanata: Merci Gisèle, Comme quoi le hasard fait bien les choses dans...

Prochains concours & AT

C’ta qui stick ?

Publié par Kanata le 24 juin 2012

Je sais qu’au fond vous vous languissiez des données brutes, chiffres, statistiques et autres tableaux… Ne désespérez point, votre serviteur veille au grain.

Voici l’avancement du premier jet de « L’envol »:

Récap « L’Envol » – 1er jet
43 pages (modèle x1,5 interligne)
13 577 mots
81 654 signes (espaces compris)
489 paragraphes
1 317 Lignes
54 heures

Des crocs

Publié par Kanata le 23 juin 2012

Bon, six chapitres et 40 000 signes. Et que se passe-t-il dans ces 40 000 signes ?

  • Une hypernova (juste le plus gros type d’explosion dans l’univers depuis le big-bang)
  • La naissance de la vie sur Terre
  • Un trajet en RER névrotique
  • Les prémisses d’une découverte capitale par un astronome amateur
  • Une combustion spontanée
  • Une psychanalyste élitiste qui change son patient d’un professeur de physique renommé à une illustre inconnue
  • Une crise d’agoraphobie

Pour en arriver là, on est déjà passé :

  • en France
  • au Canada
  • au Japon
  • en Suisse

Et j’ai envie d’ajouter : « Avec tout ça, on doit seulement avoisiner les 10% du récit » (estimation au doigt mouillé avec vent d’ouest).
Alors ? Qui c’est qui se décarcasse ? Hum ?

Savoir commencer petit

Publié par Kanata le 17 juin 2012

Voilà, le prologue – le vrai, pas celui d’avant qui se trouve maintenant être en chapitre 23 comme encart/flash-back – est écrit.

Cela marque le premier passage officiellement écrit depuis la reprise de « l’envol » et la fin de son plan. Un petit 6 000 signes pour commencer. Une remise en jambe réussit, puisque je me force à écrire cet article pour ne pas plonger dans une nuit blanche d’écriture (inutile, puisque je ne bosse pas demain et serais donc bien plus productif 😉 )

Musiques d’ambiance

Publié par Kanata le 16 juin 2012

Pour ceux qui suivent, vous avez déjà une bonne idée de l’importance de la musique dans mon processus de création. Pour les autres… Ben vous le découvrez 😉

En bon informaticien, j’ai l’habitude de mutualiser mes ressources. Les astreintes du dernier mois m’ont peut-être interdit toute charge d’écriture. Mais j’en ai profité pour réviser mes playlists, écouter de la musique, chercher des morceaux…

Mission accomplie, et je partage avec vous quelques pistes qui vont rythmer l’Envol : (le premier « titre » est personnel, c’est ainsi que je ressens les sensations liées au morceau. chacun son classement, pour moi… c’est clair et précis 😉 )

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

  • « L’éveil des sens ». Dans ma tête c’est un passage difficile pour la protagoniste, un point culminant où elle doit apprendre à évoluer, accepter et se contrôler. Il est incarné par «First Class » de Henry Jackman, titre de la BO de « X-Men: First Class »

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

  • « Claire’s song » (je ferais attention aux anglicismes dans le manuscrit, c’est promis, mais là, ce n’est pas une phase où je me préoccupe trop de cet aspect, il est juste important que j’identifie bien les impulsions). Le titre qui m’inspire la psyché profonde de la protagoniste est «Wonderwall », adaptation par Ryan Adams du succès éponyme du groupe Oasis (dont l’originale ne me fait que peu d’effet…)

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

  • « I am under your spell ». Cette musique s’est imposée d’elle-même à la première écoute comme support de la révélation la plus bizarre de cette préparation. Un trait de caractère que je n’ai pas su anticiper, mais qui s’est imposé de lui-même, c’est Heidi, second rôle important qui en prend la charge, et c’est «Blue Jeans » de Lana Del Rey qui le fait circuler entre mes neurones.

 

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

  • « The guardian ». Calme, sérénité, et tempête dans le même morceau… une musique sans concession, comme celui qu’elle incarne dans mon esprit dérangé où un véritable massacre, à la fois beau et macabre, se déroule au son de «Sowing Season (Yeah) » du groupe Brand New.

Voilà… Il y a bien sûr d’autres morceaux, nouveaux ou compagnons fidèles, mais ces quatre-là sont vraiment estampillés « L’Envol ».

Maintenant, voyons voir :

  • Préparation => Checked !
  • Plan => Checked !
  • Obligations professionnelles terminées => Checked !
  • Musique => Checked !
  • Journée ciné => Checked ! (C’était hier 😉 )
  • Course => Checked ! (C’est demain et régulièrement si cette *!#$ de tendinite me lâche)

Je reconnais cette odeur suave portée par ce vent qui souffle du large… Je suis prêt !

 

L’envol, plan 3 – Atterrissage

Publié par Kanata le 13 mai 2012

« Voilà votre plan aux oeufs, monsieur »

« Heu… j’avais demandé un flan bien carré, mais c’est pas grave, je le prends quand même. »

Hier je n’y croyais pas – mais j’étais un peu sur les rotules, il faut le dire –, mais aujourd’hui ça coulait comme du petit lait. Et puis c’est vrai que les recherches étaient plutôt dans le début et le milieu du récit, du coup la fin s’est mise en place bien plus vite.

Le plan est donc terminé ! YEAH ! 

La suite, bien évidemment, ce sont quelques mois d’écriture pure pour sortir le premier jet. Finalement , c’est bien là l’étape la plus agréable 😉

En général, je bous d’impatience juste après le bouclage d’un plan. Je me fais une grosse journée ciné, je revoie ma playlist pendant une bonne semaine, et je me lance. Cette fois… ça va être un peu différent. Je n’aurai pas l’occasion de me lancer avant la mi-juin (c’est aussi pour cela que je voulais vraiment finir le plan cette semaine). À partir de demain je suis en mode astreinte au boulot, avec des grosses journées – parce que bon, les 12h habituelles, il faut bien le dire, c’est pour les gonzesses ! – et surtout… plus de WE 🙁

Pas grave, je suis content tout pareil !!!!! – D’où la multiplication des points d’exclamation –

Et maintenant – parce que je sais que vous vous moquez, mais au fond de vous, vous aussi vous aimez les petits tableaux et les statistiques –, LE RÉSUMÉ :

– ATTENTION ! Ce qui suit est déconseillé aux jeunes auteurs en herbes, et aux écrivains sensibles sujets aux rechutes de dépressions nerveuses. –

  Conception
Temps 141 h
Signes 118 026 

 

Document de conception de « L’envol »
79 pages (mise en page par défaut Word)
18 982 mots
118 026 signes (espaces compris)
2 253 paragraphes
7 646 Lignes
100 en-têtes de « scènes » (chapitres)

 
Et là… Il n’y encore rien « d’écrit »… (enfin à part l’ancien prologue et la première scène, qui datent du tout début du projet, mais ne sont pas inclus dans ces tableaux et sont à revoir complètement désormais). Par contre tout ce temps englobe les 9 premières étapes propres à ma nouvelle méthode «hybride », et une grande partie des recherches (qui sont en général nécessaires pour pondre le plan).