La pause estivale est bien terminée, j’ai reçu mon second retour de la semaine, cette fois-ci en provenance des éditions Balland, qui « ne peuvent pas intégrer mon texte malgré toutes ses qualités ».

Avec la réception de celui de Métaillé, cela fait donc deux copies qui repartent dès demain chez « Le pré aux clercs » et « Lokomodo ». Après ces deux envois, il ne restera plus que deux lignes à mon tableau (« Ex-Aequo » – j’en connais un qui sourit, mais bon, mon tableau à 10 mois – et « Nuits blanches »). Logique, j’avais prévu un an, et on arrive au bout de l’année. Putain, je suis bon avec les prévisions.