Commentaires récents

  • Georges: Bonjour et merci beaucoup pour ta réponse lumineuse. « Bon s...
  • Kanata: Bonjour Georges, On parle ici la structure et des articulati...
  • Georges: Bonjour, Pourrais-tu m'éclairer sur ce que tu entends par l...
  • Kanata: Bonjour, voici le post original avec les contacts : http://w...
  • Kanata: Merci Gisèle, Comme quoi le hasard fait bien les choses dans...

Prochains concours & AT

Quand je m’amuze auféminin

Publié par Kanata le 21 août 2011

Du 6 juin au 20 août, courrait la première phase d’un « concours littéraire » organisé par la revue Muze et le portail aufeminin.com. (comprenez une opération marketing entre un portail, une revue, et une startup d’édition numérique web 2.0 morte née)

Évidemment, ce n’est pas mon coeur de cible habituel, mais j’avais deux bonnes raisons de m’y intéresser:

  1. Curiosité scientifique. Que se passe-t-il quand on lâche un texte « sérieux » sur la naissance de la vie au niveau chimique, électrique et moléculaire au beau milieu d’un pool d’oestrogène en attente d’Amour et de Romance ?
  2. Une excuse pour digresser des corrections de mon roman… Oui je sais, j’attire l’attention des auteurs sur ce danger particulier dans de nombreuses publications. Il y a une raison: je suis le premier à tomber dans le panneau !

Côté curiosité, je suis comblé. J’ai des dialogues et des personnages plus vrais que nature pour de nombreux textes à venir. – ben oui, scientifiquement, c’est évident, le texte fait plouf ! et tout le monde s’écarte, je faisais en fait des recherches psychologiques et sociologiques de terrain 😉 

Côté excuse, ça s’est avéré très efficace, je n’ai pas touché à mon manuscrit depuis deux semaines. – Non, mais si… j’ai honte, faut pas croire…

Et alors en bonus. Au fil du lamentable processus de sélection (votes anonymes… franchement… les organisateurs, vous sortez d’où ?), j’ai quand même pu tomber sur deux trois textes sympas.
Cerise sur le gâteau, je finis troisième ! Forcément, avec une sélection faite sur les réseaux d’amis plutôt que la qualité des textes… je ne pouvais être que bien placé. Après tout, les réseaux, c’est quand même mon truc non ?

Prix Lacour de l’imaginaire

Publié par Kanata le 22 mai 2011

 

Prix LACOUR de l’Imaginaire

Article 1

Le Prix

LACOUR DE L’IMAGINAIRE a été créé à l’initiative d’un collectif de passionnés deslittératures de l’Imaginaire. Il vise à récompenser chaque année le tapuscrit francophone et

inédit d’un roman- ou recueil de nouvelles- relevant du genre et remarqué pour ses qualités

d’écriture et d’imagination.

Article 2

Il est édité par les Editions LACOUR de Nîmes et participe à la fondation d’une collection

éponyme au sein de la Maison d’Edition.

Article 3

Le Jury est animé par Nadia Harley, Raymond et Josette ISS, directeurs de ladite collection et

membres fondateurs du collectif

La Cour de l’Imaginaire. Article 4

Les tapuscrits doivent être expédiés par la Poste avant le 1

er avril de chaque année (1), en un seulexemplaire à l’adresse suivante :

Secrétariat de La Cour de l’Imaginaire

Nadia HARLEY

1, allée Etienne Jodelle

54600 Villers-lès-Nancy

Le texte ne devant comporter aucun moyen d’identification de l’auteur, chaque tapuscrit sera

accompagné d’une lettre d’accompagnement indiquant :

Nom, prénom (voire pseudo), date de naissance

Adresse postale complète

Téléphone fixe ou mobile

Adresse mail

Titre du roman

L’inscription ne sera définitive qu’après réception de l’ensemble des éléments demandés.

( tapuscrit + lettre ). Un avis de réception sera alors adressé à l’expéditeur par voie électronique,

de préférence.

Article 5

Il n’est pas inutile d’indiquer qu’il ne sera demandé aux participants aucun frais d’inscription ni

de participation, l’ensemble des frais concernant cette opération étant pris en charge par les

Editions LACOUR, partenaires et mécènes de ce prix littéraire.

Article 6

Chaque tapuscrit devra (approximativement) comporter un minimum de 150 000 signes et ne

devra pas excéder un maximum de 600 000 signes. (chaque lettre, chaque espace, chaque

ponctuation représente un signe).Les caractères seront en taille 12, simple interligne ( sauf titre

et têtes de chapitre plus gros). Il sera fait usage d’une police classique (Times, Garamond,

Verdana…..) à l’exclusion de toute police fantaisie.

Il ne sera accepté aucun envoi de texte par la voie électronique.

Article 7

Les postulants souhaitant renter en possession de leur tapuscrit après la sélection pourront

joindre à leur envoi une enveloppe affranchie au tarif en vigueur .Dans le cas contraire, ce

tapuscrit sera détruit.

Concernant les tapuscrits retournés par la voie postale, la responsabilité du Secrétariat ne sera

engagée ni en cas de perte, ni de détérioration.

Article 8

Les auteurs s’engagent par le dépôt de leur tapuscrit à ne pas proposer leur oeuvre à un autre

éditeur pendant toute la durée de la sélection.

Article 9

Il est possible de concourir chaque année, ou d’envoyer plusieurs tapuscrits, mais un postulant ne

peut proposer une deuxième fois le même texte et, d’autre part, un lauréat ne peut solliciter une

seconde fois l’attribution du Prix

LACOUR DE L’ IMAGINAIRE.Article 10

Le dépôt d’un ou de plusieurs tapuscrits à l’adresse du Secrétariat implique l’adhésion pleine et

entière au présent règlement ainsi qu’au contrat d’Editeur (2) présenté par les Editions

LACOUR.

Article 11

Le Secrétariat reste à la disposition des candidats pour tous renseignements complémentaires par

le biais du site de

La Cour de l’Imaginaire ou à l’adresse postale indiquée ci-dessus.(1) Chaque nouvelle sélection commence au 1

er avril pour s’achever au 31 mars de l’annéesuivante. Ainsi, la première sélection du PRIX

LACOUR DE L’IMAGINAIRE 2012 débutele 1

er avril 2011 et sera clôturée le 31 mars 2012. Le lauréat sera contacté dans le courantde l’automne, le roman édité par les Editions LACOUR pour la fin de l’année.

(2)

Un contrat –type, ainsi que le système de diffusion des Editions LACOUR, sont présentéssur le site de

La Cour de l’Imaginaire.