Commentaires récents

  • Georges: Bonjour et merci beaucoup pour ta réponse lumineuse. « Bon s...
  • Kanata: Bonjour Georges, On parle ici la structure et des articulati...
  • Georges: Bonjour, Pourrais-tu m'éclairer sur ce que tu entends par l...
  • Kanata: Bonjour, voici le post original avec les contacts : http://w...
  • Kanata: Merci Gisèle, Comme quoi le hasard fait bien les choses dans...

Prochains concours & AT

Un tiers ? Vous avez dit un tiers ?

Publié par Kanata le 15 juillet 2012

Non, moi je n’ai rien dit, mais il est vrai que nous en sommes au tiers, à peu de choses près 😉

10 chapitres de plus ce week-end, mais ne vous fiez pas trop à ce chiffre. Ceux qui me connaissent, savent que pour moi un « chapitre » tient plus de la « scène », et peut être très court. « L’envol » reprend en cela la forme de « Marqueur 26 »: un récit moderne, sans parties affichées, qui vous donne des éléments touche par touche, petit à petit. Que voulez-vous, j’aime titiller les cerveaux, c’est le plus bel outil que nous avons à notre disposition, alors autant s’en servir. N’ayez crainte cependant, la découverte devrait se faire sans prise de tête (si je ne loupe pas mon coup…)

Voici l’avancement du premier jet de « L’envol » à date :

Récap « L’Envol » – 1er jet
32 chapitres
95 pages (modèle x1,5 interligne)
30 002 mots
178 799 signes (espaces compris)
1 358 paragraphes
3 041 Lignes
108 heures

Le dernier wagon est accroché

Publié par Kanata le 8 juillet 2012

Un week-end un peu plus studieux avec rien de moins que 8 chapitres de plus (who’s your daddy?). Et surtout un raccrochage de wagon, puisque le chapitre 22 est en fait mon ancien « prologue ». On a donc bien fini l’intégration de l’ancien et du neuf dans cette trame.

Voici l’avancement du premier jet de « L’envol » à date :

Récap « L’Envol » – 1er jet
22 chapitres
75 pages (modèle x1,5 interligne)
23 741 mots
142 593 signes (espaces compris)
981 paragraphes
2 361 Lignes
93 heures

3 de plus

Publié par Kanata le 1 juillet 2012

Ce fut laborieux ce week-end. Il a des fois comme ça… 3 chapitres de plus, mais les 2 premiers vont demander un lourd travail de réécriture. Le dernier, lui, a coulé comme du petit lait, preuve qu’il faut toujours persévérer 😉

Voici l’avancement du premier jet de « L’envol » à date :

Récap « L’Envol » – 1er jet
14 chapitres
54 pages (modèle x1,5 interligne)
17 127 mots
102 717 signes (espaces compris)
648 paragraphes
1 667 Lignes
70 heures

C’ta qui stick ?

Publié par Kanata le 24 juin 2012

Je sais qu’au fond vous vous languissiez des données brutes, chiffres, statistiques et autres tableaux… Ne désespérez point, votre serviteur veille au grain.

Voici l’avancement du premier jet de « L’envol »:

Récap « L’Envol » – 1er jet
43 pages (modèle x1,5 interligne)
13 577 mots
81 654 signes (espaces compris)
489 paragraphes
1 317 Lignes
54 heures

Bilan FI

Publié par Kanata le 22 décembre 2011

Écriture antérieure à « Marqueur 26 », mais corrections finalisées juste après, « Forfait illimité* » à lui aussi droit à son bilan geek (et même plutôt 10 fois qu’01 dans son cas)

 

  Prép. 1e jet 2e jet 3e jet 4e jet Tot.
Temps 124 h 210 h 75 h 89 h 118 h 616 h
Signes 61 083 412 513 426 441 420 932 419 652 487 524

 

 

Ce que vous trouverez dans « Forfait illimité* » Ce que vous ne trouverez plus dans « Forfait illimité* »
400 pages (modèle x2 interligne 1 500s/p) 79 Débuts de phrases « plat »
70 167 mots 35 imbrications de subordonnées relatives
419 652 signes (espaces compris) 35 phrases à rallonge
2 544 paragraphes 205 adverbes « lourds »
6 586 Lignes 104 participes présent inutiles
  85 imbrications de conjonctions
  43 voix passives inutiles
  821 répétitions
  266 verbes faibles
  558 erreurs d’ortographe / grammaire / typographie

 

Mention légale :
« Forfait illimité* » est une oeuvre de fiction, toute ressemblance avec des faits réels, des personnages vivants ou ayant vécus serait… comment dire… Si vous pensiez m’avoir croisé un jour dans les rues de Paris, Toronto, New York, Moscou… vous avez dû mal voir, je n’ai jamais mis les pieds là-bas, pas plus que je n’ai connu de « Phoenix », « Doc » ou autre « SdS ». Comment aurais-je pu ? Je n’ai jamais fricoté avec la racaille des réseaux ! Nah, de la fiction, je vous dis, rien que de la fiction… continuez à utiliser vos téléphones, y a pas de danger…