Il n’y a pas que pour les romans que la correction est importante. Rien que cette semaine, pas moins de 3 publicités du métro parisien sont victimes de ne pas avoir revu la cohérence entre le fond et la forme, ce qu’elles montrent et ce qu’elles disent:

Chez Go sport on nous vante un vélo sans chaîne de vélo… sauf que sur la photo, à travers le drap, on voit nettement la chaîne… => FAIL !

Au bon marché, on nous promet un « moment de style exclusif« … La pose du mannequin est équivoque, c’est vrai qu’on ne fait pas assez d’efforts pour la mode des bossus et des polios, quel style ! Merci au Bon Marché de leur réserver une ligne exclusive… => FAIL !

Le BHV invente la machine à remonter dans le temps. Avec leur invention, ils nous offrent « les 6 jours du bazar » du 7 au 24 mars (soit durant 18 jours…) => EPIC FAIL !!

Arriver à faire de telles erreurs de cohérence en une phrase et une image… Je me dis qu’on n’est pas près d’avoir de la concurrence dans le domaine du roman de la part des publicistes…

Choisissez votre poison :