Bon, et bien le manuscrit mystère sans lettre n’était pas celui des Presses de la cité. Je viens en effet de recevoir leur réponse négative aujourd’hui. La boucle est donc bouclée, tous les éditeurs de la première vague ont désormais répondu.

Cet exemplaire repart bientôt (je n’ai plus d’enveloppes 🙁  ) aux éditions Belfond.

Choisissez votre poison :