Vive le vent, vive le vent, vive le vent d’hiver…

Voici Saint Nicolas, venu annoncer la période des fêtes, accompagné de ses rennes, de ses lutins, et parfois du Père Fouettard. Voici la Tante Airie, qui le remplace en Franche-Comté. Voici les rois mages, sur le chemin qui les mènera jusqu’à l’enfant Jésus, qui ignore encore qu’il mourra sur la croix. Voici le temps des fêtes, qui font rêver enfants et commerçants. Voici le temps des cadeaux et des bonbons, de la chaleur familiale, et des petites vendeuses d’allumettes qui, sous la neige si belle, lentement meurent de froid.

Voici le temps des histoires – au coin du feu, ou dans une lointaine station spatiale où il ne neige jamais que des étoiles.

Sont déjà au sommaire trois auteurs anglo-saxons :

Oson Scott Card : « Pour une pincée de poussière »
Dean Whitlock : « Miriam, messie »
Ian Watson : « Quand Jésus descend par la cheminée »

Venez les rejoindre et nous enchanter de tous les cadeaux de votre imagination !

L’anthologiste,
Pierre-Alexandre Sicart

**************************************************************

Clôture de l’AT : 31 mai 2012

Adressez vos textes (50 000 signes maximum / format .doc ou .rtf) en précisant « AT Noël » à : argemmios-editions@orange.fr

**************************************************************

Pour finir, voici l’éditorial rédigé par Francis Pharcellus Church (pour The Sun of New York du 21 septembre 1897) en réponse à la lettre d’une petite fille. Au-delà de l’existence du Père Noël, ce court texte affirme la nécessité du rêve et le pouvoir de l’imagination.

Le Père Noël existe-t-il ?

« CHER ÉDITEUR : J’ai 8 ans.
« Parmi mes copines, il y en a qui disent que le Père Noël n’existe pas.
« Papa dit : “Si le SUN le dit, c’est que c’est vrai.”
« Dis-moi la vérité, je t’en prie ; le Père Noël existe-t-il ?

VIRGINIA O’HANLON
115 WEST NINETY-FIFTH STREET. »

VIRGINIA, tes copines ont tort. Elles ont été affectées par le scepticisme d’un âge sceptique. Elles ne croient qu’en ce qu’elles voient. Elles pensent que rien ne saurait exister que leur esprit étroit ne puisse comprendre. Tous les esprits, VIRGINIA, qu’ils soient d’adultes ou d’enfants, sont étroits. Dans ce vaste univers où nous vivons, l’homme n’est qu’un insecte, une fourmi, par son intellect, par rapport au monde sans limites qui l’entoure, au regard de l’intelligence capable d’appréhender l’ensemble de la vérité et du savoir.

Oui, VIRGINIA, le Père Noël existe. Il existe aussi sûrement que l’amour et la générosité et la dévotion existent, et tu sais qu’ils abondent et apportent à ta vie ses moments de plus grande beauté et de plus grande joie. Hélas ! que le monde serait morne si le Père Noël n’existait pas. Il serait aussi morne que s’il n’existait pas des VIRGINIA. Il n’y aurait pas de foi enfantine, alors, pas de poésie, pas de romance pour rendre tolérable cette existence. Nous ne connaîtrions aucun plaisir, sauf par les sens et par la vue. La lumière éternelle dont l’enfance remplit le monde s’éteindrait.

Ne pas croire au Père Noël ! Tu pourrais aussi bien ne pas croire aux fées ! Il se pourrait que tu puisses convaincre ton papa d’engager des hommes pour surveiller toutes les cheminées la nuit du Réveillon pour attraper le Père Noël, mais même s’ils ne le voyaient pas descendre, qu’est-ce que cela prouverait ? Personne ne voit le Père Noël, mais cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de Père Noël. Les choses les plus réelles au monde sont celles que ni les enfants ni les adultes ne peuvent voir. As-tu jamais vu des fées danser sur la pelouse ? Bien sûr que non, mais cela ne prouve pas qu’elles ne sont pas là. Nul ne saurait imaginer toutes les merveilles de ce monde qu’on n’a jamais vues et qu’on ne saurait voir.

Tu peux casser un hochet, l’ouvrir pour voir ce qui fait du bruit dedans, mais il y a un voile qui couvre le monde invisible que même l’homme le plus fort, ou même la force combinée de tous les hommes les plus forts ayant jamais existé, ne saurait déchirer. Seuls la foi, la fantaisie, la poésie, l’amour, la romance peuvent écarter ce rideau et envisager la beauté et la gloire surnaturelles qui s’étendent au-delà. Tout cela est-il réel ? Ah, VIRGINIA, dans le monde entier, il n’est rien qui soit aussi réel, aussi éternel.

Pas de Père Noël ! Dieu merci ! il vit, et il vit à jamais. Dans un millier d’années, VIRGINIA, non, dans dix fois dix mille ans, il continuera de remplir de joie le cœur de tous les enfants.

Translation © Pierre-Alexandre Sicart

Choisissez votre poison :