Le Prix Pépin
 

 

Art 1 : Le Prix Pépin 2011 est organisé comme suit :
-les candidats déposeront de un à six textes par auteur. Ces dépôts se font exclusivement sous forme numérique, par mail envoyé à prixpepin2011@gmail.fr ou pepin2010@gmail.fr
-Les textes ne devront pas dépasser 300 signes et espaces (oui : trois cents !) et constituer un texte cohérent, rattachable à la science fiction. Le titre est compris dans les 300 signes.
-Les textes seront enregistrés dans leur ordre d’arrivée, jusqu’au 31 mars 2011 à minuit (il est tenu compte des fuseaux horaires).

Art 2 : Le jury aura connaissance des textes sans mention de nom d’auteur. Il opèrera un choix en plusieurs phases : d’abord en désignant, selon des modalités précises dont il décidera au vu du nombre de textes reçus, les textes finalistes, puis, de la même façon en désignant parmi ces finalistes au moins trois textes : Pépin d’or, pépin d’argent et pépin de bronze. Un prix du jury pourra être décerné. Et pourquoi pas un Prix de la Présidente ? Enfin, les finalistes non primés seront soumis au public qui votera pour désigner le prix du public.
 

Art 2bis : Pour en finir avec les sots, les concurrents sont libres de faire voter leurs potes, de voter eux-mêmes, etc. pour le prix du public. Ceux qui ne seront pas contents risquent bien inutilement de se fabriquer des ulcères, ce qui est vraiment dommage, non ?
 

Art 3 : L’ensemble des textes finalistes sera publié dans le fanzine « Géante rouge 2011 » chacun pouvant être accompagné d’une illustration. En soumettant un texte, l’auteur s’engage à accepter la publication de son texte, de son nom ou de son pseudonyme, et à ne pas contester le choix de l’illustration éventuelle.
 

Art 4 : La Présidente du jury se réserve le droit d’écarter, en motivant sa décision, tout texte contraire aux lois en vigueur en France au moment de l’organisation du concours, et notamment tout texte injurieux, faisant l’apologie de la haine raciale, etc.
 

Art 5 : Ce règlement n’ayant dû être pondu que parce qu’il s’est trouvé des mauvais coucheurs dans le concours 2006 et même un fameux mauvais coucheur dans celui de 2008, et des tricheurs patentés dans celui de 2009, la Présidente règlera les autres litiges à sa convenance et à celle des candidats, car tel sera son bon plaisir, et pourvu que les candidats en questions fussent moult joyeux et joyeuses gars et garces, venus là pour s’esbaudir, se taper sur la panse et tirer de tout ceci grande réjouissance et grand tumulte de chairs et d’esprit…
 

Art 6 : il n’y en a pas…
 

Art 7 : non plus…
Signé : le Grand Maître du Prix Pépin et de quelques autres billevesées
Hugo van Gaert

Choisissez votre poison :