Note

Les « textes à voix » comme leur nom l’indique, trouvent toute leur valeur lorsqu’ils sont parlés, et donc écoutés. Les liaisons, les élisions et leur rythme en général risquent de ne pas être retranscrits correctement par une simple lecture. C’est sans doute paradoxal pour un texte écrit, mais c’est aussi ce qui fait toute la force de la tradition orale et contée.

Description

Je ne suis pas militant, et fier de l’être – ou de ne pas l’être ? Une ôde à tous ceux qui sont au-dessus ça, en quelque sorte 😉


On m’a reproché souvent de ne pas avoir d’opinion,
De parler, enfin d’écrire, beaucoup sans trop me mouiller dans le fond.
Moi je vous le dis : si vous croyez que je n’ai pas d’opinion, ben c’est la vôtre.
Je ne suis pas une girouette, je ne fuis pas les tempêtes, mais je n’ai jamais dit que j’étais un apôtre.
Ma philosophie c’est « sans opinion ça permet de les contempler toutes »,
De ne pas s’ancrer dans des vérités fabriquées et de pouvoir vivre avec le doute.
Parce que quand tu sais que tu ne sais pas, tu ne peux que chercher,
Et que ça reste le meilleur moyen d’approcher toutes les vérités.
C’est une démarche où tu vas te viander, où il y aura des ratés,
Mais c’est une philosophie qui t’aidera chaque fois à te relever.
Pauser un regard neuf sur les choses à chaque fois,
C’est refuser d’abolir au profit des préceptes ce que tu penses toi.
La vérité, personne ne peut se vanter qu’il la détient,
Ce qui est intéressant c’est d’essayer d’en trouver le chemin.
Et moi si les opinions des autres je vais rarement m’y endoctriner,
J’ai mes raisons c’est que je relativise, laisse-moi t’expliquer :

Être capable d’analyser la réalité de chacun.
Avoir un minimum d’empathie avec son voisin.
Être conscient du tiers-monde, de la pauvreté et de la faim,
Tout en pouvant accepter leur lourd tribut chaque matin.
La conscience chargée de ces injustices et pourtant faire quelque chose de sa journée,
Parce que ne rien faire et se plaindre, ça serait ça vraiment tout ignorer.
Savoir que les mots sont toujours plus forts que les armes,
Que la vraie force c’est simplement de pouvoir verser une larme,
Que devant cette vie chaque jour bourrée de drames,
C’est de pouvoir traverser tout ça en conservant son âme.
Comprendre qu’écouter, éduquer, guider, aider, mais surtout inspirer,
Sont les plus beaux outils que l’on puisse à jamais partager.
Sentir que chaque particule d’air que l’on déplace en avançant,
Peut concrétiser un rêve ou provoquer un ouragan.
Contempler notre planète, cette Terre,
Qui a pris 5 milliards d’années avant d’être notre mère.
Relativiser notre présence et notre impact.
Nos dégâts écologiques nos pamphlets et nos tracts,
Ne sont là que parce que nous avons peur de ne pas nous en sortir intact,
Mais dans le film de l’évolution géologique, nous n’avons aucun acte.
Réaliser que notre roc n’est que poussière d’étoiles,
Au sein de la voûte céleste, juste une épingle dans la toile,
Qu’à des distances incalculables, de l’autre côté des cieux,
Il y a quelqu’un qui trouve ce petit point bleu clignotant bien curieux.
Avoir conscience des possibilités à l’autre bout du cosmos là-bas,
Et pourtant, être parfaitement à l’aise avec ça.
Nous sommes peu de choses, juste un microbe dans l’univers,
Et si c’est ça ne pas avoir d’opinion, alors oui, j’en suis fier.

Choisissez votre poison :