Il est une légende, celle du repos du guerrier. Un joli conte sur le retour du guerrier à la maison après une longue absence, une guerre sans fin. Le temps pour se ressourcer, pour reprendre des forces.

Après avoir bouclé mon 3e jet de « Marqueur 26 » et en l’attente de tous les retours pour une passe finale avant prospection, qu’ai-je donc fait ? Acheter des pantoufles ? Fumé un bon cigare ? Ouvert une bonne bouteille ? Allumé la télé ? FAUX !

J’ai enquillé mon dernier voyage d’affaire en Allemagne, démissionné, je prépare mon nouvel emploi, et… Ha ! oui, j’ai passé toutes mes nuits sur le 4e jet de « Forfait illimité* ». Comme je le disais plus haut : le repos du guerrier, c’est un conte… une histoire… et puis, je ne suis pas un guerrier 😉

Alors oui, « Forfait illimité* » est lui aussi en phase finale désormais, après 1 an de repos. J’en suis à 85%, c’est-à-dire qu’il me reste la dernière relecture.

Ce n’est pas du masochisme, c’est même mûrement réfléchi… Je ne pars pas à la pêche aux éditeurs avec un projet de premier roman. Mais avec deux romans aboutis déjà terminés. J’ai beaucoup appris en corrigeant M26, et j’ai tout simplement utilisé mon élan pour en faire profiter FI.

J’ai hâte d’en finir, je dois l’avouer. Pas parce que c’est dur, pas parce que je ne peux plus voir ces deux textes, mais parce que j’ai des scènes plein la tête et des fourmis aux doigts. Je connais les symptômes, je sais ce que cela veut dire… 2012 sera peut-être la fin du monde, mais pas l’année du repos du guerrier…

 

Choisissez votre poison :