Commentaires récents

  • Georges: Bonjour et merci beaucoup pour ta réponse lumineuse. « Bon s...
  • Kanata: Bonjour Georges, On parle ici la structure et des articulati...
  • Georges: Bonjour, Pourrais-tu m'éclairer sur ce que tu entends par l...
  • Kanata: Bonjour, voici le post original avec les contacts : http://w...
  • Kanata: Merci Gisèle, Comme quoi le hasard fait bien les choses dans...

Prochains concours & AT

Structural vs. Scriptural

Publié par Kanata le 24 juin 2011

 

La diffusion de ma série d’articles sur la conception de romans a aiguisé quelques débats sur divers forums. Je me suis ainsi rendu compte qu’il y avait deux grandes catégories d’auteurs : les structuraux et les scripturaux.

La majorité des discussions ont mis en valeur que la plupart puisent un peu des deux bords, dans des proportions différentes, certes, mais qui permettent à chacun de trouver son point d’équilibre en fonction de ses affinités premières. Je fais moi-même partie de cette catégorie, avec, je dirais, 55/45 en faveur de la structure. En y réfléchissant bien, cela me parait être une approche et une marque d’ouverture d’esprit assez logique pour un auteur, particulièrement un romancier.

Il y a cependant toujours des extrémistes, et choses étranges, pour le moment du moins, ils semblent tous être du même bord : les scripturaux !

En effet, si tous les structuraux, même acharnés, s’accordent à dire que plans, fiches et structures ne sont finalement pour eux que des outils pour les aider à mieux créer. Les plus virulents des scripturaux sont quant à eux beaucoup plus prompts à repousser « l’ennemi » structural pour protéger leur carré de verdure. Lire la suite de cet article »

Quelle fin pour notre exemple ?

Publié par Kanata le 19 mai 2011

Et voilà, ça commence, je mettais en place l’article de l’étape 4 et tout naturellement l’un des personnages apporte un changement radical à l’histoire. Je vous le disais, il ne faut pas hésiter à revenir en arrière dans les étapes, rien n’est figé !

Donc, nous allons faire cela interactif. Voici les deux « épiphanies » possibles de notre héros, laquelle préférez-vous que j’illustre pour les articles suivants ? 

  1. Il parvient à remonter dans le temps, mais réalise que le destin n’est pas de ces pages que l’on peut réécrire (version sombre et complexe avec paradoxe temporel où les méchants gagnent à la fin – à la Kanata [150 ventes])
  2. L’amour est plus fort que tout et il parvient à vaincre les barrières du temps pour sauver sa femme et reprendre le cours de leur vie là où il avait été interrompu. Lui seul gardera le souvenir de ces terribles épreuves, un fardeau bien facile à porter lorsqu’il se noie dans les yeux de sa dulcinée… (version bisounours et simple – à la Levy [150 000 ventes])
Désolé, il n'y a pas de sondage en court.