Commentaires récents

  • Georges: Bonjour et merci beaucoup pour ta réponse lumineuse. « Bon s...
  • Kanata: Bonjour Georges, On parle ici la structure et des articulati...
  • Georges: Bonjour, Pourrais-tu m'éclairer sur ce que tu entends par l...
  • Kanata: Bonjour, voici le post original avec les contacts : http://w...
  • Kanata: Merci Gisèle, Comme quoi le hasard fait bien les choses dans...

Prochains concours & AT

Kyra – Elwynn Forest, Northshire Valley

Publié par Kanata le 25 juin 2011
Ceci est l'article 4 sur 4 de la série Kyra

I arrived at dusk. I always liked this time of the day. It’s darker yet still bright enough for the trained eyes to see, and the fauna is quiet, diurnal animals are not here anymore, and nocturnal ones haven’t replaced them yet, making it easier to sense danger to come.
I had all my fortune on me, that is a set of foot pad clothes, four peaces of rancid darnassian bleu cheese, a worn dagger, a hundred throwing knives and not a copper in my pockets.

As I approached the abbey, a guard spotted me and called to me. Since I wasn’t hiding, I casually came to him. Apparently they are short of guards in the area, and they are recruiting any good willing soul that knows how to handle a weapon or any kind of arcane. Since I need the money to properly equip myself, I decided to go see the guard’s superior, Marshal McBride, inside the abbey.
The marshal wasn’t blind, he knew what I was. And in normal circumstances we will not be on the same side. But those days are hectic, humans and alliance must face more and more raids from the horde side. Its not open war, but the skirmishes are enough work to keep most of the guards occupied in the far sides of the kingdom. And the marshal had some domestic issues of his own with a group of kobolds. He asked me to lower their threat by taking out ten of the kobold vermin.
So I left the abbey and venture in the nearby woods. The kobold weren’t even hiding, they had established a small camp right outside the eastern walls. They weren’t even a threat to me; I mean I could have crossed their camped with nothing else but a curious look from their part. But instead of that, I took my dagger and started to strike them. Two strikes and I could eviscerate one of those beasts. Took me less than five minutes to complete the job, I even got time to loot the corpses. It had been a long time for me since I had to fight like that, and it really awoke my senses.

Level 2

I felt I was quicker and more precise after a few kills.
I went back to the marshal, showed him the loot as proof of the killing, well not all the loot of course, I had hidden the 36 coppers I had found first. It was mostly ragged leather and flimsy chain clothes, a few apples and some spring water. That was enough for the marshal, he gave me my 25 coppers fee and I got to keep the loot, it was a fair deal, I had made more money from the loot than from the reward itself! Lire la suite de cet article »

Structural vs. Scriptural

Publié par Kanata le 24 juin 2011

 

La diffusion de ma série d’articles sur la conception de romans a aiguisé quelques débats sur divers forums. Je me suis ainsi rendu compte qu’il y avait deux grandes catégories d’auteurs : les structuraux et les scripturaux.

La majorité des discussions ont mis en valeur que la plupart puisent un peu des deux bords, dans des proportions différentes, certes, mais qui permettent à chacun de trouver son point d’équilibre en fonction de ses affinités premières. Je fais moi-même partie de cette catégorie, avec, je dirais, 55/45 en faveur de la structure. En y réfléchissant bien, cela me parait être une approche et une marque d’ouverture d’esprit assez logique pour un auteur, particulièrement un romancier.

Il y a cependant toujours des extrémistes, et choses étranges, pour le moment du moins, ils semblent tous être du même bord : les scripturaux !

En effet, si tous les structuraux, même acharnés, s’accordent à dire que plans, fiches et structures ne sont finalement pour eux que des outils pour les aider à mieux créer. Les plus virulents des scripturaux sont quant à eux beaucoup plus prompts à repousser « l’ennemi » structural pour protéger leur carré de verdure. Lire la suite de cet article »

En travaux

Publié par Kanata le 12 juin 2011

Il faut croire que chaque livre a son histoire. Marqueur 26 est désormais en phase de réécriture, la première, celle qui chez moi resserre le fond. Et le travail s’annonce massif…

Oh ! Telle qu’elle est là l’histoire fait du sens, ce n’est pas le problème, je vous rassure. Mais il se trouve que la réalité rattrape la fiction (dans ce cas précis, j’ajouterai « malheureusement »…) et je me vois donc obligé d’intégrer de nouveaux éléments, ce qui du coup me pousse à développer un peu plus l’aspect sociopolitique de l’histoire. Donc le roman va s’étoffer. Pas au détriment de l’action cependant, puisque le bâti est très dynamique et doit le rester. Je dois donc intégrer des scènes d’action qui serviront à présenter un brin d’éléments supplémentaires sur le contexte des protagonistes.

Une nouvelle preuve, s’il en faut encore, que le travail post « premier jet » est primordial ! Autant je suis coulant sur la partie préparation, autant tout écrivain qui se respecte se doit de passer plus de temps sur son texte après l’avoir écrit plutôt qu’à le coucher sur papier la première fois (rappelez-moi de faire article sur « le premier crâne » pour illustrer ce propos…)

Le square

Publié par Kanata le 11 juin 2011

Titre

Le square

Accroche

Il a juste besoin d’un gardien.

Description

Une petite nouvelle en réponse à un appel à texte de la WebRevue « Univers d’outre-monde » sur le thème « Mystérieuse forêt ». Du fantastique classique, avec de l’étrange, du mystérieux et des héros oubliés…
15 500 signes

 

Texte complet  Lire la suite de cet article »