Commentaires récents

  • Georges: Bonjour et merci beaucoup pour ta réponse lumineuse. « Bon s...
  • Kanata: Bonjour Georges, On parle ici la structure et des articulati...
  • Georges: Bonjour, Pourrais-tu m'éclairer sur ce que tu entends par l...
  • Kanata: Bonjour, voici le post original avec les contacts : http://w...
  • Kanata: Merci Gisèle, Comme quoi le hasard fait bien les choses dans...

Prochains concours & AT

Recrudescence de la violence en France

Publié par Kanata le 25 mai 2013

À cause de moi, les chiffres d’agressions vont encore augmenter…

Sondage édition M26

Résultat du sondage qui traînait sur l’éventuelle édition de « Naturalis » (Marqueur 26)

Je tiens à m’excuser auprès des personnes du troisième âge. En même temps… c’est juste des jeunes qui veulent lire, soyez sympa, donnez-leur un peu de votre retraite que je sue sang et eau pour payer.

Naturalis : La couv’

Publié par Kanata le 22 mai 2013

Comme une bonne nouvelle ne vient jamais seule, j’ai reçu les épreuves de la couverture aujourd’hui.

Cette image ne vaut pas 1000, mais 96 900 mots (c’est la taille de « Naturalis »).

Ce document a été créé et certifié chez IGS-CP, Charente (16)

23 mai, fait ce qu’il te plaît (avec un jour d’avance)

Publié par Kanata le 22 mai 2013
Ceci est l'article 5 sur 5 de la série Le grand secret du 23 mai

Ça y est, c’est désormais officiel, je peux vider mon sac avec un jour d’avance.

« Marqueur 26 » a été plébiscité du prix du jury dans le cadre du concours du Grand Prix Femme Actuelle 2013. Il sera disponible sur les étagères de votre libraire, grande surface, supérette… à partir du 13 juin, sous le titre « Naturalis » et le nom Franck Labat.

Je visais ce concours (ou son équivalent le «Prix Nouveau Talent » de la fondation Bouygues) depuis mon retour en France en 2008. Rares opportunités pour un primo-romancier de sortir en mode « best-sellers » (plus de 3 000 ex. en premier tirage).

En langage gamerz, on appelle ça : Achievement ! En langage écrivain (je ne le répéterai jamais assez), on appelle ça : Persévérance !

Je suis bien sûr extatique que « Naturalis » ait obtenu ce prix, mais je suis surtout heureux qu’il ait obtenu CE prix en particulier. Pourquoi ?

  1. Prix du Jury => Derrière son style thriller mouvementé, truffé de suspense, et qui vous fera laisser des marques d’ongles sur la couverture, « Naturalis » est un jugement porté sur notre société, et les conséquences qu’elle fait peser aux générations futures. En cela, je le considère lui-même comme un « jury » (juge et bourreau), et je trouve que l’intitulé de cette récompense lui va très bien.
  2. Femme Actuelle => La protagoniste de « Naturalis » est une jeune femme on ne peut plus actuelle. C’est aussi une histoire d’amour qui traverse — littéralement — les âges (romantiques, sortez les mouchoirs). Mais surtout… c’est un thriller d’anticipation, et ça… c’est une sacrée prouesse dans un concours littéraire organisé par un magazine féminin. « L’anticipation » est en effet un sous-genre de la « Science-Fiction ». Un genre par nature boudé par les lectrices, car assimilé le plus souvent au space opera empli de batailles spatiales, de robots ou autres invasions extra-terrestres. Hé bien mesdames, je vous rassure, il n’y a rien de tout ça dans « Naturalis », on est bien plus proche de Bernard Werber (tiens, lui aussi souvent classé comme auteur SF, d’ailleurs…) que d’Isaac Asimov ou Philip K. Dick. En fait, « Naturalis », c’est de la science PAS-SI-FICTION-QUE-ÇA (et j’ai envie d’ajouter : malheureusement…)

23mai

23 mai ; plus que quatre jours

Publié par Kanata le 19 mai 2013
Ceci est l'article 4 sur 5 de la série Le grand secret du 23 mai

Une autre semaine est passée, qui nous rapproche du dénouement. Voici le troisième indice, et la suite du puzzle.

On continue :

  • Alexandra (l’héroïne), en est une.

19mai

C’est bien, mais c’est dur

Publié par Kanata le 16 mai 2013

sleepyclockDebout 6h, retour au bercail 22h, un coup d’œil sur les courriels : révision finale (sic!) du Bon À Tirer… La vie d’auteur, c’est pas toujours aussi glamour que vous l’imaginez…

Rapport final :

* Nouveau titre (enfin… pas vraiment « nouveau », mais pas le titre de travail original)

* 429 pages

* C’est la v8 qui se livrera à vous le mois prochain, contre une v4 soumise (je précise pour les jeunes auteurs qui pensent encore pouvoir écrire un bouquin en deux semaines et passer à autre chose)

* Une couverture « très jolie qui me plaira », mais que je n’ai pas encore vue 😥  (demain, allez, si, demain !)