Ceci est l'article 2 sur 12 de la série 10 étapes pour concevoir un roman de fiction

L’étape 1 – Ruminer (≠∞)

Ha ! J’aime cette étape, et pas seulement parce que c’est sans doute l’article le plus court de cette série 😉

C’est aussi la moins structurée et la plus viscérale, je suis certain que vous la vivrez tous et toutes différemment, car je pense que tous les auteurs ont des affinités bien personnelles avec ce « travail ».

Il s’agit de la phase où il est important de se laisser aller et de prendre du temps pour soi. Pas de stress, pas d’objectif autre que celui de laisser votre imagination agir. C’est le moment de trouver le thème profond de l’histoire, de « voir » les personnages, d’imaginer des scènes précises, d’articuler des bouts de dialogues, des situations… bref de rêver !

Pour moi c’est souvent une période emplie de musique et de course à pied, mais aussi d’acuité hyper sensible. Tout devient prétexte à écouter les discussions dans la rue, dévisager les personnes dans le métro, décortiquer les architectures, voir sous un autre angle tout ce qui nous entoure, et être dans la Lune. Certains voudront sans doute commencer à prendre des notes, de peur d’oublier des étincelles de génie. Faites-le si cela vous rassure, mais succinctement, sur papier (toujours un petit calepin dans la poche). À ce stade, on ne cherche pas le détail, on est plutôt en mode « brainstorming ». Le but est vraiment de se remuer les méninges, mélanger les idées les plus saugrenues, les confronter entre elles. Rien n’est absurde, il faut laisser sortir, c’est souvent dans ce mélange étrange que germent les perles rares.

Personnellement, je prends peu, voire pas de notes, durant cette période. J’aime ce jus primordial qui se forme et qui fait jaillir les idées les unes après les autres. Je l’entretiens, je le fais durer, je le passe et le repasse dans un tamis imaginaire. Au bout d’un moment, le cerveau fait son travail, les idées s’assemblent d’elles-mêmes, se classent, seules les plus percutantes restent en surface. Le liquide passe et il reste peu à peu une masse malléable de glaise informe qui n’attend plus qu’un sculpteur pour lui donner ses formes. C’est alors le moment de passer à l’étape 2

Note

Profitez-en pour trouver un titre à votre roman, histoire de lui donner une identité. N’allez pas chercher bien loin, c’est un « titre de travail » pour le moment. Pour la suite nous aurons donc en exemple, l’excellent « Et si je te sauvais ? » (Je vous avais prévenu pour le côté série B…)

En résumé 

Avant même de conceptualiser ou structurer quoi que ce soit, il faut être créatif ! Penser, rechercher, rêver, réfléchir, partager*. Entendre les personnages, voir leurs actions. Savoir quel sera le thème profond du livre. Et là seulement on peut commencer la conception (et l’étape 2).

10 étapes pour créer un roman de fiction – Étape1

 

*Partager à ce stade est très difficile, car cela prend vraiment la bonne personne… Moi j’ai cette chance, j’en use et j’en abuse donc. Mais en toute honnêteté, soyez vigilant, à ce stade beaucoup préfèrent garder jalousement leur petit jardin secret.

Series Navigation10 étapes pour concevoir un roman de fiction – PROLOGUE10 étapes pour concevoir un roman de fiction – ÉTAPE 2
Choisissez votre poison :