Commentaires récents

Prochains concours & AT

Un tiers ? Vous avez dit un tiers ?

Publié par Kanata le 15 juillet 2012

Non, moi je n’ai rien dit, mais il est vrai que nous en sommes au tiers, à peu de choses près 😉

10 chapitres de plus ce week-end, mais ne vous fiez pas trop à ce chiffre. Ceux qui me connaissent, savent que pour moi un « chapitre » tient plus de la « scène », et peut être très court. « L’envol » reprend en cela la forme de « Marqueur 26 »: un récit moderne, sans parties affichées, qui vous donne des éléments touche par touche, petit à petit. Que voulez-vous, j’aime titiller les cerveaux, c’est le plus bel outil que nous avons à notre disposition, alors autant s’en servir. N’ayez crainte cependant, la découverte devrait se faire sans prise de tête (si je ne loupe pas mon coup…)

Voici l’avancement du premier jet de « L’envol » à date :

Récap « L’Envol » – 1er jet
32 chapitres
95 pages (modèle x1,5 interligne)
30 002 mots
178 799 signes (espaces compris)
1 358 paragraphes
3 041 Lignes
108 heures

Le dernier wagon est accroché

Publié par Kanata le 8 juillet 2012

Un week-end un peu plus studieux avec rien de moins que 8 chapitres de plus (who’s your daddy?). Et surtout un raccrochage de wagon, puisque le chapitre 22 est en fait mon ancien « prologue ». On a donc bien fini l’intégration de l’ancien et du neuf dans cette trame.

Voici l’avancement du premier jet de « L’envol » à date :

Récap « L’Envol » – 1er jet
22 chapitres
75 pages (modèle x1,5 interligne)
23 741 mots
142 593 signes (espaces compris)
981 paragraphes
2 361 Lignes
93 heures

AT 26 – Compte à rebours

Publié par Kanata le 7 juillet 2012
AT 26 – Compte à rebours

Le temps vous guette.
Les aiguilles, que dis-je, les atomes qui vibrent vous rappellent les
secondes qui s’égrainent. Vous poussant vers l’inévitable. Consumant
votre jeunesse. Confinant vos espérances.
Le compte à rebours est amorcé.

Vous
avez une liberté totale concernant l’interprétation du thème en restant
toutefois dans le genre SF, fantasy ou fantastique.

Taille maximale : 17 000 signes +/- 10 %
Date limite : 31 août 2012, à Minuit
Genre : SF, fantasy ou fantastique
Format : Nouvelle
Adresse où envoyer vos tapuscrits : brevesducrepuscule@free.fr

Rappels :
– Votre nom ne doit pas figurer dans votre fichier. Il est à mettre dans le mail que vous envoyez.
– Indiquez le nombre de signes en bas de votre dernière page.
– Numérotez vos pages.
– Votre nouvelle doit être inédite, jamais publiée dans un webzine, fanzine, anthologie.
– Un jury, composé de membres du forum, désignera la nouvelle gagnante.
Celle-ci sera alors mise en ligne dans le webzine n°7 des Songes : Les Brèves du Crépuscule.

Plus d’informations sur le forum :

 
 

Oh ! C’est beau au fond

Publié par Kanata le 5 juillet 2012

Deux retours hier, avec « Les Éditions Belfond » et « Oh! Éditions« . On sent une légère différence dans le ton des retours (jugez vous-même en cliquant les liens ci-devant). Des maisons plus sobres, moins industrielles. Rien de personnalisé, mais une touche un brin différente, plus orientée « livre » et « aventure éditoriale ».

Bon, je n’ai pas touché le fond de mon côté, mais tout de même, il faut bien le reconnaître, ma liste d’éditeurs se rétrécit comme peau de chagrin et arrive au bout, elle… Les deux manuscrits repartent de suite vers « Le passage Éditions » et « Atalante ». Après cela, il me reste trois éditeurs classiques, ensuite on aborde les eaux de la micro-édition / édition numérique. Rien de mal de ce côté, au contraire, il y a des structures intéressantes chez qui je m’approvisionne en littérature francophone et que je suis au travers de certains blogs et forums.

Sachant que:

  • L’édition d’un premier roman est de l’ordre de 0 en retour sur investissement (il faut être réaliste jeune padawan, tu ne deviendras pas riche en écrivant), et ce quelle que soit la structure d’édition.
  • L’intérêt majeur d’une édition classique est donc « l’exposition » pour un éventuel rebond sur d’autres écrits.
  • Côté micro-édition, il y a honnêtement peu de choses dans le domaine de l’exposition que je ne sois pas capable de faire par moi-même… (Blogs, forums, Internet, FB, salons spécialisés…)

De vraies questions de fond se posent :

  1. Intérêt de passer par la filière micro-édition vs. relever ses manches et le faire soi-même ?
  2. Avec une vision économique nulle, pourquoi ne pas simplement mettre à disposition gratuitement ?

Avec des embryons d’éléments de réponses :

  1. Tic toc, tic toc… le Temps (ou plutôt le manque de…) est mon ennemi n°1.
  2. La qualité (même en gratuit, il faut assurer un minimum de service, et… ça a un prix !)

En attendant, il reste la liste d’éditeurs à poursuivre, et « l’Envol » à écrire. Après cela… Il va peut-être falloir dégager 10 minutes pour une pause réflexion.

3 de plus

Publié par Kanata le 1 juillet 2012

Ce fut laborieux ce week-end. Il a des fois comme ça… 3 chapitres de plus, mais les 2 premiers vont demander un lourd travail de réécriture. Le dernier, lui, a coulé comme du petit lait, preuve qu’il faut toujours persévérer 😉

Voici l’avancement du premier jet de « L’envol » à date :

Récap « L’Envol » – 1er jet
14 chapitres
54 pages (modèle x1,5 interligne)
17 127 mots
102 717 signes (espaces compris)
648 paragraphes
1 667 Lignes
70 heures