Commentaires récents

  • Georges: Bonjour et merci beaucoup pour ta réponse lumineuse. « Bon s...
  • Kanata: Bonjour Georges, On parle ici la structure et des articulati...
  • Georges: Bonjour, Pourrais-tu m'éclairer sur ce que tu entends par l...
  • Kanata: Bonjour, voici le post original avec les contacts : http://w...
  • Kanata: Merci Gisèle, Comme quoi le hasard fait bien les choses dans...

Prochains concours & AT

Recrudescence de la violence en France

Publié par Kanata le 25 mai 2013

À cause de moi, les chiffres d’agressions vont encore augmenter…

Sondage édition M26

Résultat du sondage qui traînait sur l’éventuelle édition de « Naturalis » (Marqueur 26)

Je tiens à m’excuser auprès des personnes du troisième âge. En même temps… c’est juste des jeunes qui veulent lire, soyez sympa, donnez-leur un peu de votre retraite que je sue sang et eau pour payer.

23 mai, fait ce qu’il te plaît (avec un jour d’avance)

Publié par Kanata le 22 mai 2013
Ceci est l'article 5 sur 5 de la série Le grand secret du 23 mai

Ça y est, c’est désormais officiel, je peux vider mon sac avec un jour d’avance.

« Marqueur 26 » a été plébiscité du prix du jury dans le cadre du concours du Grand Prix Femme Actuelle 2013. Il sera disponible sur les étagères de votre libraire, grande surface, supérette… à partir du 13 juin, sous le titre « Naturalis » et le nom Franck Labat.

Je visais ce concours (ou son équivalent le «Prix Nouveau Talent » de la fondation Bouygues) depuis mon retour en France en 2008. Rares opportunités pour un primo-romancier de sortir en mode « best-sellers » (plus de 3 000 ex. en premier tirage).

En langage gamerz, on appelle ça : Achievement ! En langage écrivain (je ne le répéterai jamais assez), on appelle ça : Persévérance !

Je suis bien sûr extatique que « Naturalis » ait obtenu ce prix, mais je suis surtout heureux qu’il ait obtenu CE prix en particulier. Pourquoi ?

  1. Prix du Jury => Derrière son style thriller mouvementé, truffé de suspense, et qui vous fera laisser des marques d’ongles sur la couverture, « Naturalis » est un jugement porté sur notre société, et les conséquences qu’elle fait peser aux générations futures. En cela, je le considère lui-même comme un « jury » (juge et bourreau), et je trouve que l’intitulé de cette récompense lui va très bien.
  2. Femme Actuelle => La protagoniste de « Naturalis » est une jeune femme on ne peut plus actuelle. C’est aussi une histoire d’amour qui traverse — littéralement — les âges (romantiques, sortez les mouchoirs). Mais surtout… c’est un thriller d’anticipation, et ça… c’est une sacrée prouesse dans un concours littéraire organisé par un magazine féminin. « L’anticipation » est en effet un sous-genre de la « Science-Fiction ». Un genre par nature boudé par les lectrices, car assimilé le plus souvent au space opera empli de batailles spatiales, de robots ou autres invasions extra-terrestres. Hé bien mesdames, je vous rassure, il n’y a rien de tout ça dans « Naturalis », on est bien plus proche de Bernard Werber (tiens, lui aussi souvent classé comme auteur SF, d’ailleurs…) que d’Isaac Asimov ou Philip K. Dick. En fait, « Naturalis », c’est de la science PAS-SI-FICTION-QUE-ÇA (et j’ai envie d’ajouter : malheureusement…)

23mai

L’aventure du roman feuilleton

Publié par Kanata le 14 mai 2013
Ceci est l'article 27 sur 1 de la série Marqueur 26

Marqueur 26 est né en été 2010 à la suite d’un pari un peu fou. C’est d’ailleurs en grande partie ce qui a motivé la mise en ligne de ce blog.

Il s’agissait d’un roman-feuilleton avec une publication quotidienne. Un projet 365 qui devait aboutir, au bout d’un an, à une histoire achevée.

Hasard ou pas, 26 épisodes ont été mis en ligne. Aujourd’hui, je les ai retirés du site. En effet, rattrapé par la créativité, le projet a rapidement regorgé de personnages, et d’une trame si prenante que je n’ai pu me retenir : j’en ai fait un livre !

Ce livre, plébiscité en juin 2013 du prix du Jury Femme Actuelle, n’est autre que Naturalis. Impossible, donc, de laisser les 26 premiers épisodes en lignes. Ils en disaient trop, ou pas assez, et risquaient surtout de gâcher votre plaisir, car Naturalis a bien sûr énormément évolué entre la mise en ligne quotidienne d’épisodes et le thriller d’anticipation taillé au rasoir qu’il est devenu.

Cartes sur table

Publié par Kanata le 11 février 2012

Pas toujours si simple de jouer la transparence. J’avais vraiment comme idée de partager avec vous mes retours de bêta-lecteurs sur « Marqueur 26 »… Mais c’est impossible. Ils sont très détaillés et truffés de spoilers qui anéantiraient l’intrigue pour vous.

Donc, point de mise en ligne des fiches de lecture complètes et anonymisées comme je le prévoyais. En lieu et place, voici quelques extraits qui ne révèlent rien qui ne soit pas déjà dans les extraits publiés. Lire la suite de cet article »

Covoiturage

Publié par Kanata le 26 novembre 2011

Sur la route, c’est chacun pour sa peau. Être le premier au feu, au stop, au rond-point, faire des queues de poisson, grignoter une place… tout est permis. Mais certains décident aussi de passer outre ces comportements, et de faire un bout de chemin ensemble. Pour partager leur temps, économiser, polluer moins, être plus zen… On appelle ça le covoiturage.

Chez les écrivains, c’est pareil. Les rêves de réussite facile, de best-sellers, de revenus imposants… tous les pillages sont permis. Là aussi, il a ceux qui prennent du recul, et qui essaient de paver la route pour signaler les embuches. Pour partager leur maigre expérience, se donner un coup de boost quand le moral est dans les chaussettes, peaufiner leurs mots, être plus à l’aise avec leurs inspirations… J’ai envie d’appeler ça du colecturage.

C’est exactement ce qu’Yves-Daniel Crouzet et moi-même faisons en ce moment.

Après avoir partagé nos projets respectifs en mars dernier à Bagneux (salon Zone Franche), nous n’avons eu de cesse que de nous suivre. Dans notre rythme, dans nos traversées du désert, dans nos longues séances de réécritures et de corrections… Par blogs et pages Facebook interposés, on s’est rendu compte que nous finissions nos manuscrits en même temps. Du coup, je lis son « samouraï déglingué » et il lit mon « Marqueur 26 ». Ni lui ni moi ne sommes portés sur les grands sentiments (surtout lui, c’est un sanguinaire… SOS, SOS, je tape ce message sous la contrainte, si vous lisez ceci, appeler vite la police, je suis séquestré dans une cave humide, régulièrement roué de coups et… mince, il arrive… non, pas la batte de baseball !!) mais je trouve ça sympa 😉