Commentaires récents

Prochains concours & AT

C’est dans la boîte

Publié par Kanata le 20 novembre 2011

 

 

 

 

/dance de la victoire

  

 Ce fut long et épique, mais « Marqueur 26 » – 3e jet est terminé  !!!!!

 

Bêta lecteurs, c’est à vous de jouer… faites-vous connaître 😉

 

 

Les Naturalis ont le vent en poupe

Publié par Kanata le 6 novembre 2011

Aujourd’hui viennent de tomber les résultats de l’Appel à Textes n°22 (clip « Iron » de Woodkid) du Webzine « Les brèves du crépuscule », dont j’ai l’honneur d’être le gagnant.

Cet Appel à Textes était tout ce qu’il y a de particulier par sa forme. Il fallait en effet écrire une nouvelle reprenant des éléments d’un clip vidéo, jetez donc un œil sur l’AT.

Pour ceux qui suivent ce blog, vous savez à quel point la musique joue un rôle important pour mon inspiration. Lorsque j’ai écouté le clip, je n’en ai pas cru mes oreilles. Il était en telle adéquation avec l’univers de « Marqueur 26 », que j’avais l’impression d’entendre le générique d’une adaptation cinématographique de mon roman ! Le rythme, le thème de l’éveil d’anciens guerriers, de la destinée, l’esthétique même des images avec leurs ralentis et gros plans… Je ne pouvais pas laisser passer ça.

« Naturalis », est donc une nouvelle. Une digression de « Marqueur 26 » (le début, à peu de choses prêtes) et de son univers. ATTENTION, certains éléments du roman y sont injectés de manière prématurée, pour ceux qui préfèrent garder le suspens du livre entier, soyez prudent avec la lecture de cette nouvelle. Pour les autres, prenez cette nouvelle pour un pitch, une bande-annonce 😉

La nouvelle paraîtra dans son intégralité dans le prochain numéro du webzine.

Commentaires du jury :

« Naturalis – Kanata
Enormément de tonicité dans le récit, une bonne dose d’imagination. Un dénouement bien amené. Un excellent texte. »

« Naturalis
: mon coup de coeur absolu ! Le début en « dates » est
excellent, l’idée de séparation des lignées est géniale, il y a
une excellente tension dans la scène de poursuite (et j’avais
vraiment VRAIMENT envie qu’il s’en sorte !), vraiment super ! »

« Naturalis
Style au poil, narration trépidante. Seul texte SF pour le moment. On
attend vraiment la fin pour se rapprocher du thème, j’ai eu peur
un moment. »

Naturalis

Publié par Kanata le 6 novembre 2011
Ceci est l'article 7 sur 10 de la série Du début à la fin

Titre

Naturalis

Accroche

Evolution in motion

Description

Une digression de « Marqueur 26 » (le début, à peu de choses prêts) et de son univers, en réponse à l’AT n° 22 (clip « Iron » de Woodkid) du webzine « Les brèves du crépuscule« . ATTENTION, certains éléments du roman y sont injectés de manière prématurée, pour ceux qui préfèrent garder le suspens du livre entier, soyez prudent avec la lecture de cette nouvelle. Pour les autres, prenez la comme un pitch, une bande annonce 😉
Cette nouvelle est arrivée première et sera publiée dans le prochain numéro du webzine.

À paraître dans le recueil « Du début à la fin » aux éditions L’ivre-Book. (Nouvelle gratuite de promotion)

Texte complet Lire la suite de cet article »

7 Milliards le 31/10/2011

Publié par Kanata le 31 octobre 2011

Ce blog n’est pas à vocation informative, politique ni sociologique contrairement à ce que ce titre pourrait laisser penser en ce jour – déclaré officiel – ou notre espèce dépasse les sept Milliards d’individus.
Non, ce titre est en rapport direct avec mon dernier manuscrit : Marqueur 26. Un manuscrit qui commence avec ce chiffre justement… et s’attarde sur les suivants. Une incartade entre anticipation, rêves et délires.

Cette date du 31/10 au 01/11 est vraiment symbolique pour ce roman. Outre le jour des 7 Milliards, c’est aussi, il y a un an jour pour jour, le moment où je décidais de lâcher le format roman-feuilleton pour en faire un vrai, pur, roman-tout-court.

Et aujourd’hui, je vous apporte donc la bonne nouvelle : pari tenu, le deuxième jet est terminé (YES !!!!!)

Je viens de mettre le point final à cette histoire sans cesse rattrapée par son temps et l’actualité. C’est 15 chapitres supplémentaires (ça explique un peu mon absence dans ces colonnes 😉 ). Enfin, je dis « chapitres », mais par nostalgie je les appelle encore « épisodes ». Soit 15% de plus que le premier jet. À 560 000 signes, le fond ne changera plus.

C’est une étape importante, mais ce n’est pas la dernière… Il reste un troisième jet pour la correction ortho/typo/grammaticale et la révision du style. La version finale sera prête pour le 31/12, et vu le karma de ce roman littéralement poursuivi par Halloween, je dirais : sortie en librairie le 01/11/2012 😉

YEESSS!!

Publié par Kanata le 4 mai 2011

.

^^ Ça au-dessus, c’est petit, dérisoire, et ça ne paye pas de mine. Pourtant, c’est capital, car il s’agit d’un point final.

Eh oui, on y est, le premier jet de « marqueur 26 » est bouclé ! À hauteur de 490 000 signes, c’est un bébé un poil plus gros que « forfait illimité* ».

Ne vous emballez pas, il s’agit effectivement du « premier jet », soit le texte brut de fonderie. Si vous voulez; l’accouchement a eu lieu, c’est un événement important certes, mais il y a encore les visites médicales et un peu de repos avant de pouvoir rencontrer le nouveau-né 😉

Au programme:

1ère relecture [1-2 jours] – Là où je vérifie la cohérence de l’histoire, si tout se passe bien, s’il n’y a pas d’erreurs scénaristiques ou de personnages flagrantes. En général peu de changements sur la forme, je suis plutôt orienté sur le fond à ce niveau-là (inverser des scènes, rajouter des pointeurs, ajuster la structure).

1ère correction [1-2 jours] – Là c’est l’inverse, je suis en pure mode correction orthographique et grammaticale pour enlever les erreurs qui piquent les yeux. C’est Bescherel & Co pour un moment et peu ou pas de changements sur la structure et le fond.

1ère réécriture « À chaud » [2-3 semaines] –  « À chaud » c’est à dire avec encore tout le travail en tête et le texte à peine terminé. Je suis encore proche de l’histoire et souvent aveuglé par le narratif au détriment de la forme. Je rajoute des détails sur certaines  scènes, je coupe les passages trop longs / chiants / inutiles… Je peaufine les liaisons, j’affine la fluidité.

2e réécriture « À froid » [2-3 semaines] – « À froid » c’est-à-dire que j’ai laissé reposer le texte plusieurs semaines, voir deux ou trois mois, souvent j’ai écrit des nouvelles pour entraîner mon esprit ailleurs, ou réalité oblige ; rattrapé mes obligations négligées durant la longue période d’écriture précédente… Quand je reprends le texte, je suis plus détaché, je vois plus la forme. C’est la chasse à la phrase juste, au mot qui fait mouche, à la tournure qui allège et embellit. EN GÉNÉRAL, C’EST À LA FIN DE CETTE PHASE QUE J’AIME RÉCOLTER DES AVIS DE BETA-LECTEURS 😛

3e réécriture [2-3 semaines] – se sont les rectifications, derniers arrangements et corrections fouillées dans tous les coins. C’est long… ça n’en finit plus… Mais c’est indispensable ! Après cette phase, le roman est pour moi dans son état officiellement « présentable ».